Rechercher
  • Alexis Brien Roch

Full crimp, avec ou sans pouce? (partie 2) Nuances entre la paroi et la poutre de suspension


Il y a une grande différence entre une situation d'entraînement sur poutre de suspension et celle de grimpe en paroi intérieure ou extérieure. La force maximale générée dans les doigts diffère la majorité du temps.


Poutre de suspension


Lors de séances sur hangboard, l'objectif est de pousser au maximum notre capacité à tenir une certaine préhension avec un poids donné pendant un temps et un nombre de répétitions définis ou même jusqu'à l'épuisement. La force exigée dans les doigts s'approche de la limite qu'ils peuvent soutenir. Il est normal de s'entraîner de la sorte en utilisant le principe de surcharge pour augmenter notre force.


Le risque de déchirure d'une poulie survient principalement lors d'une augmentation de la charge supportée dans les doigts ou lors d'un mouvement excentrique, surtout dynamique Schoeffl. et al 2016. Lorsque l'on tire sur une prise et que le corps monte (exemple un gros lock off) , les doigts et le poignets finissent par se retrouver en extension et donc effectuent une contraction excentrique.


Par contre, utiliser la préhension arquée (full crimp) n'améliore pas la force des doigts. Malgré le gain de charge que l'on peut supporter, ce sont des structures passives telles que les poulies et ligaments et non les actives comme les muscles et tendons qui subissent cette nouvelle surcharge. Cela nous ramène à l'une des raisons principales de blessures de poulies. Si en plus on effectue des tractions en full crimp, on combine une recette gagnante pour entendre le fameux pop! Amateurs de 1-4-7, vous êtes prévenus!


Donc au final, en entraînement sur poutre, la préhension arquée avec ou sans pouce est déconseillée fortement pour éviter les blessures et se concentrer sur un gain de force. Privilégiez la semi-arquée ou la tendue.



En paroi


Dans certaines situations, l'utilisation du pouce peut diminuer la tension appliquée sur les poulies A2 du majeur et de l'annulaire.


Prenons un exemple avec des chiffres fictifs:

- Votre force maximale en tendu ou semi-arquée est de 270N mais le mouvement demande une intensité de 320N. Vous devez donc utiliser une préhension arquée pour gagner le 50N manquant.

- Nous savons qu'ajouter le pouce augmente votre force appliquée de 17% donc disons environ de 70N.

- C'est ici que l'on peut voir le bénéfice du pouce Quaine. et al. 2010

- Au lieu de charger les tendons et conséquemment les poulies, l'ajout du pouce permet de gagner le 50N en minimisant les risques. En effet, nous avons vu dans l'article précédent qu'une préhension arquée avec pouce n'augmente pas la force de tension sur les poulies. Quaine. et al. 2010


Dans l'éventualité où l'on n'est pas capable d'effectuer un mouvement en préhension arquée sans le pouce, ajouter le pouce vous permettra peut-être de gagner la force nécessaire. Par contre, cette situation ne diminue pas la force de tension sur les poulies.



Références

1- Quaine, F., Vigouroux, L., Paclet, F., & Colloud, F. (2010). The Thumb During the Crimp Grip.International Journal of Sports Medicine,32(01), 49–53.

2- Schoeffl, V., Hochholzer, T., & Lightner, S. (2016).One move too many...: how to understand the injuries and overuse syndromes of rock climbing. Boulder, CO: Sharp End Publishing.

©2019 by Alexis Brien Roch. Proudly created with Wix.com

  • Facebook